Retour à l'accueil du site de la SFO Poitou-Charentes et Vendée

SFO-PCV Société Française d'Orchidophilie de Poitou-Charentes et Vendée

Accueil du siteEn savoir plusMacules d’Ophrys
1.10 - Une hiérarchie apicobasale existe entre les segments de la macule.
LA  MACULE DES OPHRYS
par J-P. RING

PREMIERE PARTIE

A la recherche d’un plan fondamental d’organisation
de la macule chez Ophrys aranifera 




1.10 Une hiérarchie apico-basale existe entre les segments  de la macule.


La modélisation de la macule jusqu’ici utilisée ne tenait pas compte de cette hiérarchie et donnait à chaque segment la même importance quant à son extension et à son développement.
Les documents photo utilisés jusqu’à présent ont tous montré qu’il en était autrement et que selon qu’il s’agissait de macules à un, deux, trois ou quatre segments, la forme et l’extension des segments variaient considérablement.

 


1.10.1 - Caractérisiques de la macule à segment unique.

Modèle de base
Exemples type
Modèle conforme

La macule à un segment, outre sa rareté est parfaitement reconnaissable :
- à sa forme en H.
- à l’égale largeur de ses structures, aussi bien des bras latéraux que du pont transverse.
- à la forme bien arrondie des extrémités distales des branches latérales.

1.10.2 - Caractérisiques de la macule à deux segments.

Modèle de base
Exemples type
Modèle conforme


La macule à deux segments possède sauf cas particulier évoqué plus loin un deuxième segment, distal, plus large et plus développé que le segment proximal, donnant à la macule une forte polarité apico-basale.

1.10.3 - Caractérisiques de la macule à trois segments.

Modèle de base
Exemples type
Modèle conforme


Les macules à trois segments outre le fait de présenter les mêmes caractéristiques que les macules à deux segments, possèdent un troisième segment vestigial,êxtrêmement réduit, et souvent détaché du précédent, avec affaiblissement voire disparition du pont transverse.

1.10.4 - Caractérisiques de la macule à quatre segments.

Modèle de base
Exemples type
Modèle conforme
 
Fig. 13 - Pour les macules à deux et trois segments le deuxième segment est généralement le plus développé. Le troisième dans les macules à trois segments est quasi vestigial dans bon nombre de cas.
Le cas des macules à quatre segments est très à part, tous les segments ayant un degré de développement similaire. On aboutit ainsi à une struture de la macule en deux bandes parallèles reliées au niveau du premier segment et parfois au niveau du dernier.

Outre les images d’altération du modèle de base déjà évoquées, quelques exceptions remarquables à ces modèles à segments hiérarchisés pourraient être attribuées à un phénomène de substitution homéotique.. (voir page suivante)



<  Page précédente

Page suivante >




 
Articles associés