Retour à l'accueil du site de la SFO Poitou-Charentes et Vendée

SFO-PCV Société Française d'Orchidophilie de Poitou-Charentes et Vendée

Accueil du siteContrats d’objectifsMicrosites
MICROSITES A ORCHIDEES - Les Microsites à Orchidées en Poitou-Charentes.
Beaucoup de petites stations à Orchidées, voire de très petites stations de quelques ares seulement peuvent se révéler de haute valeur patrimoniale, mais ne sont pas prises en compte dans les grands projets comme Natura 2000. C’est le but de cette action partenariale avec la Région Poitou-Charentes de dresser un répertoire des microstations à Orchidées et d’en envisager les mesures de protection.
                 LES MICROSITES A ORCHIDEES EN POITOU-CHARENTES

La gestion des sites à orchidées est une préoccupation majeure de notre association. Chaque année, les sorties d’hiver sur le terrain sont consacrées au débroussaillage et à l’entretien de quelques-uns de ces sites pour maintenir une certaine biodiversité dans les biotopes. Notre démarche a pour but également d’initier des projets de gestion et de trouver des structures susceptibles de prendre le relais de nos actions.

Pour quelques sites, le Conservatoire Régional d’Espaces Naturels est devenu propriétaire et en assure lui-même la gestion mais pour la majorité d’entre eux, aucune solution n’est encore trouvée. Si nous souhaitons pérenniser la présence de certaines orchidées parfois très rares dans notre région, nous devons continuer à gérer ces sites.

En règle générale, pour nous, les microsites sont par exemple, de petites prairies humides, des zones marécageuses rélictuelles ou bien des lambeaux de pelouses calcicoles subsistant au milieu des immenses étendues de céréales, de vignobles. Ces oasis de biodiversité présentent une trop faible superficie pour intéresser systématiquement une structure comme le CREN. De plus, étant souvent géographiquement isolées et éloignées d’autres zones biologiquement intéressantes, elles ne peuvent être intégrées à aucun site NATURA 2000. Sans programme d’actions spécifiques, ces sites seraient voués à disparaître à plus ou moins brève échéance. 

Nous avons donc présenté un projet au Conseil Régional par l’intermédiaire de Poitou-Charentes Nature. Le programme étant approuvé, la réalisation s’est étalée sur 3 années.

D’abord, il s’agit de repérer, puis de lister les microsites suffisamment significatifs dans chaque département. Pour chaque site retenu, un dossier est établi :
  • situation géographique, habitats,....
  • recensements faune et flore déjà effectués,....
  • aspect foncier (propriétaire, recherche cadastrale, zones de cultures...),
  • objectifs de gestion.

    Ensuite, le dossier est présenté aux différents partenaires concernés (propriétaires, associations naturalistes, exploitants...) pour consolider un plan de gestion dans sa réalisation technique et financière. Après une année de gestion, il s’agit de trouver la structure relais qui assurera la continuité de l’entretien du site (Commune, Communauté de Communes, privés, associations...) afin de préserver le patrimoine naturel.
    Selon la méthodologie que nous nous sommes fixés, les opérations de gestion d’un site sont planifiées dans l’espace et le temps pour une durée de 3 ans après la constitution du dossier. Le choix des sites est guidé par la présence d’espèces d’orchidées prioritaires pour notre région et par la richesse en biodiversité du milieu. Pour éviter la dérive interventionniste, priorité est donnée aux sites peu enclins à une évolution rapide afin de ne pas rendre artificielle la naturalité du milieu, ce qui implique une bonne connaissance du site pour en appréhender le processus écologique.

    La gestion ainsi planifiée permet de justifier les choix qui conduisent à la définition des objectifs et des opérations de suivi en gagnant une certaine légitimité auprès des partenaires notamment les propriétaires des terrains. Pour que l’application du programme soit efficace, il faut veiller à ce que les objectifs prioritaires soient compatibles avec le contexte environnant (passage du public, contrainte agricole.....). Lorsqu’un microsite est inclus dans une zone NATURA 2000, l’application d’une gestion spécifique à ce site doit être concertée avec le l’opérateur de la zone.

 
Articles associés