Retour à l'accueil du site de la SFO Poitou-Charentes et Vendée

SFO-PCV Société Française d'Orchidophilie de Poitou-Charentes et Vendée

Accueil du siteContrats d’objectifsMicrosites
MICROSITES A ORCHIDEES - Les Orchidées en Poitou-Charentes et Vendée.
   

  Les orchidées en Poitou-Charentes et Vendée.


  Dire que Poitou-Charentes et Vendée constituent un territoire particulièrement favorable à la pré­sence d’orchidées sauvages est une affirmation qui peut surprendre. Et pourtant, avec soixante espèces répertoriées, la région recèle envi­ron 40% des espèces nationales.
Quand on sait que, parmi ces dernières, sept espè­ces ne se trouvent qu’en Corse et qu’une vingtaine sont strictement liées aux zones de montagne, on voit que la richesse relative de la région est tout à fait remarquable.
 Vingt-quatre de ces Orchidées sont légalement protégées du fait de leur rareté
   - six au plan national (J.O. du 13.05.1982)
   - douze en Poitou-Charentes (J.O. du 10.05.1988)
   - dix en Vendée au titre de la protection qui s’appli­que aux Pays de Loire (J.O. du 6.03.1993).

La Région Poitou-Charentes.

 Notre étude porte sur des microsites à orchidées localisés dans le Poitou-Charentes.
 La richesse en orchidées de ce territoire peut s’expliquer par la variété des biotopes en relation avec des facteurs géologiques et climatiques favorables, bien que dans la région, les milieux « naturels » aient nettement régressé avec le retournement et le drainage des prairies pour satisfaire à une agriculture intensive ou avec l’urbanisation à caractère extensif autour des villes.Pour les espèces les plus rares, le pillage par prélèvement (cueillette, arrachage...) et les actions à distance (engrais et produits phytosanitaires) sont également des facteurs de destruction. En Poitou-Charentes, quelques espèces ne se développent que dans des sites uniques.
 Face à un environnement qui subit une constante transformation, la Société Française d’Orchidophilie (SFO) joue un rôle primordial dans la préservation des orchidées dans leurs milieux, contribuant ainsi à la sauvegarde d’un patrimoine naturel riche.

Le Climat.
Le climat général du Poitou-Charentes est plutôt de type océanique, c’est-à-dire marqué par des hivers doux et des températures modérées. Plus on se dirige vers l’est et plus ce climat océanique se dégrade et présente un climat semi continental (hivers plus rigoureux) comme dans la région du Confolentais.
Un élément va justifier l’importance du facteur climatique : la présence de zones au micro­climat nettement méditerranéen
La carte des isothemes montre bien qu’en moyenne les températures de janvier sont semblables à celles du pourtour méditerranéen. D’autre part, celle de l’ensoleillement annuel atteste que, sans atteindre celui de la bande côtière, l’ensoleillement de notre région est comparable à celui qui existe dans l’ar­rière- pays méditerranéen.



Ainsi, même si la répartition des pluies est différente et les températures estivales moins élevées, il ne manque pas de zones où l’ensoleillement et la dou­ceur hivernale, combinés à un sol bien drainant, ont favorisé l’installation d’une riche flore méditerra­néenne qui tend à « remonter » le long de la côte atlantique. Prédominance du calcaire mais aussi zones siliceuses, climat océanique tempéré avec localement influence méditerranéenne très nette, voilà des facteurs qui justifient la richesse en orchi­dées de la région Poitou-Charentes.
 

Le cadre physique.
Sur le plan géologique, la région Poitou-Charentes a la particularité d’être très hétérogène.(voir annexe)

Au nord-ouest, les Deux-Sèvres sont en partie recouvertes par le Massif armoricain, alors qu’au sud-est de la région se dessinent les premiers contreforts du Massif central. Ces deux anciennes chaînes de montagne constituaient à l’ère primaire la chaîne hercynienne. Aujourd’hui, ces reliefs ne dépassent pas les 365 m d’altitude dans la région. Entre ces deux anciens massifs, s’intercalent deux bassins sédimentaires qui sont au nord-est le Bassin parisien et au sud-ouest le Bassin aquitain. Ces deux bassins communiquent par le seuil du Poitou. A cette diversité géologique s’ajoue un réseau hydrographique assez dense qui dessine parfois des vallées avec des entailles profondes, comme sur le Clain à Poitiers et la Charente du côté d’Angoulême, générant parfois des microclimats.
Ce réseau hydrographique appartient, dans sa partie nord, au bassin versant de la Loire (Vienne, Thouet) et au sud, au bassin de la Garonne.
 La région Poitou-Charentes compte aussi quatre fleuves (Sèvre niortaise, Charente, Seudre et Gironde) et de vastes marais littoraux.
Ce complexe géologique et hydrographique explique en partie la grande diversité paysagère de la région Poitou-Charentes, qui s’organise autour d’un grand schéma.

  • des paysages de bocage au nord-ouest des Deux-Sèvres et dans l’est de la région.
  • des paysages ouverts au niveau de l’Aunis, d’une partie de la Saintonge et du seuil du Poitou où la céréaliculture est très présente ;
  • des plaines vallonnées et les terres de brandes qui sont parsemées de mares, parfois en grande densité (Pinail, Corignac, l’Hopiteau).
  • le littoral à l’ouest, avec de vastes zones de marais tout à fait favorables, ainsi que quatre îles : Aix, Ré, Oléron, Madame.
  • Le sud de la région (Haute Saintonge) avec des habitats particuliers : tourbières, landes et boisements aquitaniens.

     La diversité géologique, la diversité paysagère, les particularités climatiques, la position géographique sont autant de facteurs expliquant l’attrait de la région Poitou-Charentes pour les orchidées.


 
Articles associés