Retour à l'accueil du site de la SFO Poitou-Charentes et Vendée

SFO-PCV Société Française d'Orchidophilie de Poitou-Charentes et Vendée

Accueil du sitePhotographiePhotos Nature
CHAMPIGNONS d’automne - Le Marasme des Oréades (Marasmius oreades) ou Faux mousseron en rond de sorcière.
PHOTOGRAPHIES NATURALISTES
ET BIODIVERSITE

CHAMPIGNONS D’AUTOMNE

Le Marasme des Oréades
(
Marasmius oreades)  ou faux mousseron
 en rond de sorcière

Envoi de Jean-Pierre Ring

CHAMPGNONS D'AUTOMNE - Le Marasme des Oréades (Marasmius oreades) ou Faux mousseron. Photo Nature rond de sorcière. Photo SFO PCV Jean-Pierre Ring.
Photographie : Jean-Pierre Ring
Saint Sardos - Tarn et Garonne (82)
04 novembre 2009

La façon de pousser en rond, du Marasme des Oréades (Marasmius oreades), est tout à fait caractéristique de cette espèce.
Le vide que fait le champignon autour de lui a toujours intrigué les humains, comme si un quelconque maléfice était lié à cette disposition en cercle, zone foulée par les sorcières dans leurs rondes. Il en est résulté l’appellation de ronds de sorcière.
CHAMPGNONS D'AUTOMNE - Le Marasme des Oréades (Marasmius oreades) ou Faux mousseron. Photo Nature Détail suer les carpopores. Photo SFO PCV Jean-Pierre Ring.
Photographie : Jean-Pierre Ring
Saint Sardos - Tarn et Garonne (82)
04 novembre 2009
Le vide créé par le champignon autour de lui peut être lié à deux causes principales.
  - On invoque tantôt un excès d’azote, ammoniacal ou nitrique dû au métabolisme du champinon qui le rejette et le concentre dans son périmètre immédiat à un taux qui peut devenir toxique pour la végétation environnante.
  - on peut aussi argumenter en faveur du rejet de substances toxiques pour la végétation. Dans le cas du Marasme, où l’auréole est particulièrement tranchée, sans graduation entre la zone "brûlée" et la végétation saine, j’opterais plutôt pour cette deuxième hypothèse.
CHAMPGNONS D'AUTOMNE - Le Marasme des Oréades (Marasmius oreades) ou Faux mousseron. Photo Nature rond de sorcière. Photo SFO PCV Jean-Pierre Ring. Malgré la description qui vient d’en être faite, le Marasme des Oréades est un très bon champignon au parfum très agréable, rappelant l’acide cyanhydrique ou plus prosaïquement, l’amande amère.
Sa chair est ferme, voire coriace dans le pied qui est grêle.
Quel que soit l’âge des carpophores, le chapeau conserve toujours un aspect mammelonné, comme on peut le voir sur le document.




Photographie : Jean-Pierre Ring

Saint Sardos  - Tarn et Garonne (82)
04 novembre 2009



En savoir plus sur le Marasme des oréades.
Voir d’autres photos du Marasme des oréades.
Voir des photos d’un faux rond de sorcière
 
Articles associés