Retour à l'accueil du site de la SFO Poitou-Charentes et Vendée

SFO-PCV Société Française d'Orchidophilie de Poitou-Charentes et Vendée

Accueil du siteHors région PCVFrance - hors PCV
 

SEJOUR ORCHIDOPHILE ET BOTANIQUE dans le Vercors et le Buëch du 5 au 9 juin 2012 - Troisième jour : La Pointe-Feuillette. Page 10.

 

Comme tous les ans, et dans le but d’étendre ses connaissances hors Poitou-Charentes et Vendée, la SFO PCV a organisé son voyage d’étude hors région, cette année, dans le Vercors. La session s’est étalée du 5 au 9 juin et nous a permis de nous familiariser avec pas moins de 40 espèces d’orchidées et nombre de leurs hybrides.


 
 
 
 
 
 
 
 



SÉJOUR ORCHIDOPHILE ET BOTANIQUE

DANS LE VERCORS ET LE BUËCH

DU 5 AU 9 JUIN 2012.

Martine Bréret et Dominique Pattier




3ème JOUR : La Pointe-Feuillette

Page 10






 

Nous descendons vers Sisteron par la N 75, passons le Col de la Croix-Haute toujours dans les nuages. Une fois le col passé, le temps se dégage et c’est sous le soleil que nous bifurquons vers Lus- la-Croix-Haute. Ce village traversé, nous suivons la D 505 puis la D 753 vers le Mas Bourget, passons ce dernier puis les Amayères pour nous arrêter un peu plus loin au parking de la Pointe Feuillette, à hauteur du hameau des Sièzes. Nous avons changé de paysage : ici commence le Pays de Buëch, entre montagnes et Provence, plus ouvert, avec champs cultivés et collines. Mais les montagnes ne sont pas loin : Diois à l’ouest, Vercors au nord-ouest, Trièves au nord et le Dévoluy à l’est. Nous prenons un chemin de terre entre des champs cultivés que suit le GR puis la direction de la Pointe Feuillette, laissant le GR sur notre droite.

Au chant d’une Caille des blés (Coturnix coturnix), nous notons en chemin quelques orchidées : Orchis anthropophora, Cephalanthera damasonium, Orchis purpurea, Anacamptis pyramidalis, Epipactis atrorubens, Epipactis sp.


Orchis anthropophora
Cephalanthera longifolia
Dactylorhiza fuchsii
Platanthera bifolia
Ophrys insectifera

La flore est, là encore, méditerranéo-montagnarde :
Centaurea alpestris
Helianthemum oelandicum gr.
Linum suffruticosum
Ononis fruticosa
Saponaria ocymoides

Nous observons un vol de dix Vautours fauves (Gyps fulvus) houspillés par un couple de Grands Corbeaux (Corvus corax). Le nombre et la taille des assaillants ne font pas peur lorsqu’il s’agit de défendre son territoire ! Nous suivons maintenant la direction des Terres Rouges (marne rouge ou Molasse datant de l’Oligocène). Le bord d’un champ de blé nous offre un panel de plantes messicoles :
 

Althaea hirsuta
Alyssus alyssoides
Arenaria serpyllifolia
Bifora radians
Bupleurum rotundifolium
Centaurea cyanus

Lamium perfoliatum
Legousia speculum-veneris
Orlaya daucoides
Ranunculus arvensis
Thlaspi arvense
Viola arvense
   
Le sentier se dirige vers une gorge et grimpe franchement. Certains d’entre nous ne suivront pas, préférant herboriser dans une prairie où ils noteront Orchis anthropophora, Platanthera bifolia, Himanthoglossum hircinum, Ophrys apifera, Gymnadenia conopsea, Epipactis sp. (a priori deux différents) et des rosettes de Goodyera repens.
Pour les plus courageux, un superbe sentier de randonnée les attend, perché entre la gorge d’un petit torrent et la paroi calcaire. Nous cheminons tout en observant la géologie : une grotte juste au-dessus de nous mériterait que l’on s’y attarde et, de l’autre côté de la gorge, un magnifique exemple de plis en « S », témoins des forces titanesques subies en profondeur par les couches calcaires.
La végétation est bien caractéristique de ce type de milieu :

 
Anthericum liliago
Anthyllis vulneraria
Buxus sempervirens
Coronilla minima
Cytisophyllum sessilifolium
Helianthemum oelandicum
Hippocrepis emerus
Lilium martagon
Linum suffruticosum
Saponaria ocymoides
Saifraga paniculata

 

Au fur et à mesure que nous avançons, la vallée s’ouvre et nous sortons de la gorge. Nous laissons les bergeries de Vallauris (1268 m) pour grimper sous une forêt de Pins sylvestres.
Et, dans cette pente, la récompense de notre persévérance est là : une bonne cinquantaine de pieds d’Orchis spitzelii ! Ils sont en pleine floraison et plus beaux les uns que les autres. Bravo Christine !



Mais ce n’est pas la seule orchidée présente. Ophrys insectifera, Neotinea ustulata, Gymnadenia conopsea, Cephalanthera longifolia, Platanthera bifolia, Dactylorhiza fuchsii, Neottia nidus-avis et Dactylorhiza sambucina appréciaient aussi ce biotope, associées à une flore particulière :
 

Anthyllis montana
Arctostaphylos uva-ursi
Aster alpinus
Carlina acaulis subsp. acaulis
Gentiana angustifolia
Neottia nidus avis
Orchis purpurea
Neotinea ustulata
Ophrys insectifera


Au retour, depuis le sentier, nous aurons droit à une magnifique vue sur la plaine de Lus-la-Croix-Haute.

En soirée, après la projection du DVD sur le Centre qui nous héberge déjà évoquée dans l’introduction, Colette Bridon et Jacky Duruisseau nous dépaysent (on en a bien besoin !) en nous transportant en Équateur. Diaporama ethnologique, botanique et faunistique où nous verrons Quito et ses habitants, des oiseaux, des mammifères et des plantes dont bien sûr des Orchidées et des Bégonias.




Accéder à la page 12 - 4ème jour :  Trésanne - Beaumugne.





 
Articles associés