Retour à l'accueil du site de la SFO Poitou-Charentes et Vendée

SFO-PCV Société Française d'Orchidophilie de Poitou-Charentes et Vendée

Accueil du sitePhotographiePhotos Nature
BOTANIQUE - Plantes à fleurs - Une variété de Datura aux fleurs bleues violacées - Datura stramonium var. tatula. (L.) Torr.




PHOTOS NATURE ET BIODIVERSITE

Une variété de Datura aux fleurs bleues violacées
Datura stramonium var. tatula (L.) Torr.

Envoi de Jean-Michel Mathé




Tout le monde connaît les différents cultivars de Datura, présents dans toutes les jardineries, aux grandes fleurs diversement colorées : roses, crèmes, saumon…

Il existe aussi une espèce de Datura sauvage, commune dans notre région : Datura stramonium.

Localement abondant dans les zones anthropisées (jachères, friches, cultures non intensives…), généralement relativement humides, le Datura fleurit en fin d’été, de la mi-août à fin septembre. Les fleurs possèdent une corolle en forme d’entonnoir à 5 lobes, d’un blanc pur, puis des fruits sphériques, hérissés de piquants (d’où l’un des nombreux noms vernaculaires de Pomme épineuse), ne laissant aucun doute sur l’identification de la plante.



Début septembre dernier, j’ai eu la surprise de découvrir, en bordure d’un champ de tournesols, sur la commune de Vaux-Rouillac (nord-ouest de la Charente), une station d’une quinzaine de pieds de Datura aux fleurs Lilas, assez claires avec le cœur pourpre, et à la tige violacée.

 Renseignement pris, sur internet, et auprès du Conservatoire Botanique National Sud Atlantique (CBNSA), il s’agit d’une variété, ou forme, nommée « tatula » :

Datura stramonium f. tatula (L.) B. Bolvin = Datura stramonium var. tatula (L.) Torr.


Plusieurs amis botanistes charentais, contactés, m’ont affirmé n’avoir jamais rencontré cette variété, laquelle serait cependant « assez commune en Charente-Maritime, surtout près de la côte » (CBNSA, comm. perso.).
Les sites du MNHN et de Tela Botanica présentent cette variété, avec photos et cartes de répartition. Cette dernière concerne les départements du centre de la France, avec extension vers l’ouest jusqu’à la Vendée, vers l’est jusqu’aux Alpes du nord, et vers le sud jusqu’aux Pyrénées atlantiques, mais ignore le Poitou-Charentes.


D. stramonium est une espèce très vénéneuse (la plus vénéneuse de toutes les Solanacées !), du fait de la présence de nombreux alcaloïdes (dont l’Hyoxyamine et la Scopolamine), qui agissent sur le système nerveux.
Son origine reste controversée, certains auteurs estimant qu’il est originaire du Mexique, d’autres optant pour une origine eurasienne (sud de l’Europe ou Asie centrale).



Texte et Photos : J-M Mathé







 
Articles associés