Retour à l'accueil du site de la SFO Poitou-Charentes et Vendée

SFO-PCV Société Française d'Orchidophilie de Poitou-Charentes et Vendée

Accueil du siteContrats d’objectifsCOB 2014/15/16
PDF 18.4 EPILOGUE







CONTRIBUTION A L’INVENTAIRE DE L’ORCHIDOFLORE 

DE LA FACADE ATLANTIQUE


Cette publication s’inscrit dans le cadre du Contrat d’Objectif passé entre 
la Société Française d’Orchidophilie de Poitou-Charentes et de Vendée (SFO PCV)
et le Conseil Régional de Poitou-Charentes
.


 COB 2014 / 2015 / 2016




ETUDE DES POPULATIONS ARANIFORMES A FLORAISON PRECOCE 
ETUDE BIOMETRIQUE DES CARACTERES FLORAUX


Par Jean-Pierre Ring




SYNTHESE SUR L’ETUDE BIOMETRIQUE DES CARACTERES FLORAUX

Epilogue




Télécharger le document PDF
(clic gauche sur l’icône)


Retour au sommaire
PDF - 1.2 Mo PDF 18.4
Retour à la page précédente


Aller à la page suivante





Résumé
L’approche locale de l’étude des populations à floraison précoce de la façade atlantique ne nous a pas paru satisfaisante. La problématique présence de l’Ophrys marzuola en Poitou-Charentes ainsi que le doute maintenu sur l’introgression de l’Ophrys des Olonnes par une espèce arachnitiforme nous ont conduits à nous intéresser aux populations d’Ophrys marzuola et aux populations arachnitiformes que nous sommes allés échantillonner dans la région de la Moyenne-Garonne, dans le Tarn et Garonne et le Gers. L’étude a révélé qu’une parfaite continuité pouvait être établie entre les populations d’Ophrys marzuola de la Moyenne-Garonne et nos populations araniformes à floraison précoce. Ces dernières bien que issues du complexe Ophrys exaltata ne peuvent cependant plus y être assimilées, car ne répondant plus aux critères fondamentaux qui le caractérisent : angle gynostème/labelle plus fermé, caractère hétérochrome du champ basal par rapport au labelle, ainsi qu’un aplatissement de la cavité stigmatique.

Mots clés
Orchidées indigènes ; façade atlantique ; populations araniformes précoces ; Ophrys des Olonnes ; Ophrys de Saint-Loup ; Ophrys passionis ; Ophrys aranifera ; Ophrys araneola ; Complexe Ophrys exaltata ; Ophrys marzuola ; Ophrys arachnitiformis synthèse ; hybridation ; populations hybrides

Abstract
The local approach of the study of early flowering populations of the Atlantic coast did not seem satisfactory to us. Because the presence of Ophrys marzuola in Poitou-Charentes was problematic and because the introgression of Olonnes Ophrys by arachnitiformis species was still doubtful, we decided to get interested in Ophrys marzuola populations and arachnitiformis populations that we sampled in the area of Middle Garonne, Tarn-Garonne department and Gers department. The study showed that a perfect continuity could be established between the populations of Ophrys marzuola of Middle Garonne and our early flowering araniformis populations. The latter, although originated from the complex Ophrys exaltata, can no longer be part of this complex because they no longer meet the basic criteria that characterize it : more closed gynostemium / lip angle heterochromatic nature of the basal field relative to the lip, and a flattening stigmatic cavity.


Key words
Indigenous orchids ; Atlantic coastline ; early araniformis populations ; Olonnes Ophrys ; Saint-Loup Ophrys ; Ophrys passionis ; Ophrys aranifera ; Ophrys araneola ; Ophrys exaltata complex ; Ophrys marzuola ; Ophrys arachnitiformis ; synthesis ; hybridization ; hybrid populations.















 
Articles associés
11/10/2016 - PDF 18.4 EPILOGUE