Retour à l'accueil du site de la SFO Poitou-Charentes et Vendée

SFO-PCV Société Française d'Orchidophilie de Poitou-Charentes et Vendée

Accueil du siteEn savoir plusGéologie
Structure géologique du Seuil du Poitou
SFO Société Française d'Orchidophilie de Poitou-Charentes et Vendée . Géologie régionale du Poitou-Charentes et de la Vendée. STRUCTURE GEOLOGIQUE
DU SEUIL DU POITOU

Le but n’est pas de faire une étude exhaustive de la structure géologique du Seuil du Poitou. L’internaute curieux de détails sur cette structure géologique majeure de notre région se reportera très avantageusement aux Guides Géologiques Régionaux  POITOU-VENDEE-CHARENTE (J. GABILLY) des Editions MASSON.

SFO Société Française d'Orchidophilie de Poitou-Charentes et Vendée . Géologie régionale du Poitou-Charentes et de la Vendée.

Coupe SW-NE du Seul du Poitou. (d’après Guides Géologiques Régionaux. MASSON modifié)
       
1. Couverture tertiaire. 2. Sénonien. 3. Turonien. 4. Cénomanien. 5. Portlandien. 6. Marnes du Kimméridgien inférieur. 7. Calcaires micritiques du Kimméridgien inférieur. 7’. Kimméridgien. 8. Calcaires rgileux de l’Oxfordien. 9. Calcaires grenus à silex (Oxfordien). 10. Marnes de l’Oxfordien inférieur et moyen. 11. Callovien aquitain à dominante marneuse. 12 .Calcaire fin à céphalopodes. 13. Calcaires grenus à silex (Bajocien,Bathonien,Oxfordien). 14. Calcaire oolithique (Aalénien et Bajocien inférieur. 15. Pliensbachien et Toarcien. 16. Calcaires dolomotiques du Sinémuro-Hettangien. 17. Série argilo-sabeuse du Lias inférieur. 18 Socle cristallin.


La coupe géologique montre clairement :

 Une structure en voûte du socle ancien portant une mince pellicule sédimentaire jurassique, du fait d’une part de la faible sédimentation sur les haut-fonds du détroit, et d’autre part du fait de l’érosion plus active sur les points hauts.


 Une certaine asymétrie entre les deux versants aquitain et parisien, témoigne de conditions de sédimentation différentes dans les deux bassins sédimentaires.

La mer crétacée n’a pas recouvert cette région.

 A la faveur des nombreuses failles qui découpent cette structure et au rejeu vertical des blocs ainsi érigés en horsts l’érosion a pu par endroits dégager totalement la pellicule sédimentaire, laissant pointer à vif le granite.(Horst de Ligugé)

Ce seuil, outre le fait qu’il représente une ligne de partage des eaux, est aujourd’hui déterminant dans la réalisation d’une autre asymétrie, d’ordre climatique celle-là.
Page précédente : Tectonique et formation des reliefs Page suivante : Réseau hydrographique et modelé du Paysage