Retour à l'accueil du site de la SFO Poitou-Charentes et Vendée

SFO-PCV Société Française d'Orchidophilie de Poitou-Charentes et Vendée

Accueil du siteOrchidées exotiquesMa serre
MA SERRE - Guy DELNOTT nous fait partager sa longue expérience.
Notre Sociétaire et Ami Guy DELNOTT a derrière lui une très longue expérience de la culture des Orchidées exotiques. Il nous la fait partager dans cet article et nous montre que sans engager des moyens exorbitants on peut avec beaucoup de discernement et un grand esprit d’observation se constituer une prestigieuse collection digne des meilleurs professionnels.

MA  SERRE
INSTALLATIONS  DE GUY DELNOTT


SFO. Société Française d'Orchidophilie Poitou-Charentes et Vendée. Orchidées exotiques. Cultures en serre.


Disposer d’une serre est le rêve de beaucoup d’amateurs d’Orchidées.
Par un meilleur contrôle de l’environnement elle permet d’envisager l’entretien
 de pratiquement n’importe quelle variété d’Orchidée.


SFO. Société Française d'Orchidophilie Poitou-Charentes et Vendée. Orchidées exotiques. Cultures en serre.

En jouant sur les hétérogénéités de l’espace, on peut cultiver avec succès des plantes de serre chaude aussi bien que certaines Orchidées d’altitude qui demandent de la fraîcheur durant la nuit.
En disposant judicieusement les plantes à l’intérieur de la serre on pourra donner plus ou moins de lumière selon l’éloignement des parois vitrées.


POINTS  IMPORTANTS
à étudier soigneusement avant d’entreprendre la construction d’une serre.



L’emplacement : 
Il devra être choisi aussi dégagé que possible. La proximité d’arbres au feuillage caduc n’est pas rédhibitoire.
La dimension :  Il faut la choisir la plus grande qui soit, compatible avec les impératifs de place disponible et de moyens de chauffage. L’expérience montre qu’au bout de très peu de temps , la belle serre s’avère trop petite pour contenir toutes les Orchidées qui sont venues s’ajouter aux quelques unes du départ. Par ailleurs, plus une serre est grande plus elle a d’inertie thermique, ce qui facilite sa gestion.
L’isolation thermique :  Il faut rechercher à limiter au maximum les déperditions caloriques en éliminant les ponts thermiques. Les parois vitrées laisseront entrer la chaleur solaire par rayonnement, alors que les déperditions se feront par conduction à travers les parois et le sol. Il en va de la consommation de chauffage pendant l’hiver.
La ventilation :  Une bonne ventilation est essentielle pour le confort des plantes. Là encore elle doit être maîtrisée. Trop forte, elle provoquera la déshydratation des plantes en été, trop faible, et ce sont à coup sûr les attaques de moisissures et la pourriture qui décimeront la collection d’Orchidées. Il faudra disposer des ouvrants en partie basse, soigneusement grillagés pour empêcher l’intrusion de ravageurs, et également au niveau du toit. On obtiendra ainsi un courant convectif qui tempérera efficacement la serre pendant les chaudes journées d’été. Il est fortement souhaitable de munir les ouvrants de toit d’un système d’ouverture à compas thermostatique.

Chauffage

Il faut équiper la serre d’un moyen de chauffage fiable et facilement programmable. Il n’y a pas de solution bateau. Chacun doit résoudre ce problème en fonction de son cas particulier et du type de culture qu’il envisage. Rappelons les températures qu’il convient de respecter pour les trois types de serres à Orchidées.
HIVER ETE
Nuit Jour Nuit Jour
Serre froide 10 à 13 °C 16 à 18 °C 10 à 13 °C 16 à 26 °C
Serre tempérée 13 à 16 °C 18 à 21 °C 16 à 18 °C 21 à 27 °C
 Serre chaude 18 à 20 °C 21 à 24 °C 21 à 24 °C 24 à 30 °C

Il faudra également mettre en place un dispositif d’ombrage, intérieur ou extérieur facile à manipuler.

Réserve d’eau

Il est bon de disposer à l’intérieur de la serre d’une réserve d’eau pour l’arrosage, afin qu’elle soit à bonne température. Cette eau pourra être de l’eau de pluie ou de toute autre origine si non calcaire et avec un minimum de minéralisation.

SFO. Société Française d'Orchidophilie Poitou-Charentes et Vendée. Orchidées exotiques. Cultures en serre.

Hygrométrie
SFO. Société Française d'Orchidophilie Poitou-Charentes et Vendée. Orchidées exotiques. Cultures en serre.
Il faudra réfléchir aux moyens d’augmenter l’humidité dans certaines circonstances. Les Orchidées ont besoin d’une humidité relative assez élevée, généralement de l’ordre de 60 % en milieu de journée. La nuit, avec l’évapotranspiration des plantes on atteint facilement, sans intervention, les 90 à 95 % d’humidité. Le problème se pose avec acuité durant les belles journées d’été.
Lorsque la température s’élève et que souffle une petite brise d’Est, l’humidité relative peut facilement tomber à moins de 20 % et il est alors absolument impératif de la faire remonter.
On utilise soit des humificateurs à ultrasons, soit des brumisateurs à haute pression, soit encore l’arrosage du sol.