Retour à l'accueil du site de la SFO Poitou-Charentes et Vendée

SFO-PCV Société Française d'Orchidophilie de Poitou-Charentes et Vendée

Accueil du siteOrchidées indigènesLitiges
Des Dactylorhiza de détermination incertaine dans la Vienne
L’identification des Dactylorhiza est toujours délicate et rebutante pour le néophite, tant les populations sont introgressées par les espèces sympatriques proches.

DES DACTYLORHIZA 

DE DETERMINATION INCERTAINE DANS LA VIENNE.


Une importante station de Dactylorhiza, de plusieurs dizaines de pieds, située dans un bas-fond humide, sur substrat marneux à Savaillé, pose actuellement problème.
La très grande homogénéité de la population et la présence de pieds aux caractérisiques similaires dans un périmètre de plusieurs centaines de mètres montre qu’il s’agit d’une population parfaitement stabilisée. Une observation attentive montre que ses caractéristiques sont  éloignées du type D. elata subsp. sesquipedalis avec lequel on pourrait à première vue le confondre.

 SFO. Société Française d'Orchidophilie de Poitou-Charentes et Vendée. Dactylorhiza eleta . Vienne Il s’agit d’une plante plutôt grêle, de taille modeste, de 30 à 40 cm de haut, quelquefois  plus élevée en environnement fortement herbeux.

Les feuilles sont longuement lancéolées et redressées le long de la tige, quelquefois maculées, mais de façon discrète et estompée.

L’inflorescence, plutôt pauciflore porte des fleurs de taille plus modeste que chez Dactylorhiza elata.
Le labelle, au lobes latéraux déprimés et fréquemment rabattus porte un veinage et des ponctuations pourpres très différents du type elata.
Le caractère le plus marquant est sans doute la forme de l’éperon, beaucoup moins cônique et moins trapu que chez elata.
Le type le plus ressemblant avec lequel on pourrait le comparer serait sans doute Dactylorhiza traunsteineroïdes, mais cette espèce n’a jamais été signalée dans la Vienne, pas plus que Dactylorhiza traunsteineri duquel on pourrait aussi le rapprocher. Notons par ailleurs que la Brenne et le remarquable Dactylorhiza brennensisne sont guère distants à vol d’oiseau que de 50 km.
La possibilité d’une introgression de Dactylorhiza elata par Dactylorhiza maculata présent en population importante à moins de 500m est également envisageable, mais Dactylorhiza elata subsp. sesquipedalis est absent du secteur. Les autres espèces présentes dans la même station sont : Gymnadenia conopsea et Anacamptis laxiflora .

Photo. JP.RING


 SFO. Société Française d'Orchidophilie de Poitou-Charentes et Vendée. Dactylorhiza eleta . Vienne (86)  SFO. Société Française d'Orchidophilie de Poitou-Charentes et Vendée. Dactylorhiza eleta . Vienne
Photo : JP. RING

Photo : JP. RING

 SFO. Société Française d'Orchidophilie de Poitou-Charentes et Vendée. Dactylorhiza eleta . Vienne  SFO. Société Française d'Orchidophilie de Poitou-Charentes et Vendée. Dactylorhiza eleta . Vienne
Photo : JP. RING

Photo : JP. RING

Ci-dessous, en prime, un très beau Dactylodenia, croisement entre notre Dactylorhiza et Gymnadenia conopsea. Il prenait place dans une population dense aux deux parents mêlés.
SFO. Société Française d'Orchidophilie de Poitou-Charentes et Vendée. Hybride Dactylorhiza eleta x Gymnadenia conopsea. Vienne (86)  SFO. Société Française d'Orchidophilie de Poitou-Charentes et Vendée. Hybride Dactylorhiza eleta x Gymnadenia conopsea. Vienne (86)
Photo : JP. RING
 
Photo. JP. RING


L’hypothèse d’une espèce parfaitement stabilisée de notre Dactylorhiza de savaillé est confortée par la présence dans d’autres stations éloignées de plusieurs dizaines de km, de populations tout à fait similaires, et présentant les mêmes caractéristiques.

 SFO. Société Française d'Orchidophilie de Poitou-Charentes et Vendée. Dactylorhiza eleta . Vienne  SFO. Société Française d'Orchidophilie de Poitou-Charentes et Vendée. Dactylorhiza eleta . Vienne Ci contre un specimen photographié dans la Forêt de Chitré (à la hauteur de Vouneuil sur Vienne) et appartenant à une population localisée dans un choin, entre les touradons, sur pente marneuse alcaline ruisselante.
On retrouve les mêmes caractéristiques qu’à Savaillé : plantes graciles à feuilles étroites (à peu près 1 cm) et apprimées contre la tige.
Fleurs petites, en épi pauciflore et lâche.
Eperon conique étroit.